Sur les plantes invasives présentes en Martinique (Partie 1)

Quel est le nom de cette plante qui prolifère aux abords des rivières de Martinique voire dans les cours d'eau ? Le végétal a tous les traits d'une espèce invasive qui envahit l'espace et ne laisse aucune chance aux autres de se développer. Pourtant difficile de le trouver sur internet. Un cultivateur m'a dit qu'on l'appelle "zeb la riviè" ou " herbe à vache", joli sobriquet quand on sait combien les bœufs d'ici boudent cette herbe.

 

  

Herbe à vache ?

 

M'intéressant aux plantes invasives en Martinique, je suis tombé sur un arrêté ministériel (arrêté du 9 août 2019) formalisant la posture de l'Etat quant aux Espèces Végétales Exotiques Envahissantes sur le territoire. Cet arrêté porte interdiction à toute activité reposant sur l'utilisation de spécimens vivants de ces EEE... et le site de la DEAL Martinique de préciser : "y compris le transit sous surveillance douanière, l’introduction dans le milieu naturel, la détention, le transport, le colportage, l’utilisation, l’échange, la mise en vente, la vente et l’achat [...]".

Une liste de 107 espèces est annexée à cet arrêté. La DEAL remarque que 65 de ces espèces sont déjà présentes en Martinique. La longue liste de noms scientifiques et vernaculaires ne permet pas de reconnaître au premier coup d'œil les espèces concernées. Le site Espèces-exotiques-envahissantes en répertorie certaines. 

 

Liste des espèces exotiques envahissantes interdites en Martinique (arrêté du 09/08/2019)

 

Merci à Joseph SEBASTIEN pour son script permettant de retrouver les photos correspondantes aux noms de la liste. Les photos suivantes appartiennent à leurs auteurs. Le lien donné renvoie au site d'où elles sont tirées.

Selon cet arrêté : "Les espèces marquées d'un astérisque (*) sont à la fois interdites dans l'Union européenne et non indigènes en Martinique."

( ! ) : espèces présentes en Martinique sur cette liste.

( ? ) : doute sur la présence en Martinique

 

Ambrosia artemisiifolia L., 1753    --^

 

Ambroisie à feuilles d'armoise, Ambroisie élevée, Petite herbe à poux

Son pollen peut provoquer des allergies graves chez les personnes sensibles. Ce pollen est l'un des plus allergènes connus.

Ambrosia psilostachya DC., 1836  --^

 

Ambroisie à épis lisses

effets allélopathiques possibles sur certaines plantes.

pollen allergisant

Ambrosia trifida L., 1753  --^

 

Grande herbe à poux

pollen allergisant

Acacia mangium Willd., 1806   --^

 

Arbre, légumineuse à croissance rapide,

Cultivée pour son bois (bois de chauffe, papier, etc.)

* Acacia saligna (Labill.) H.L.Wendl.   --^

 

Mimosa à feuilles de Saule, Mimosa à feuilles bleues

Selon teline.fr : Espèce australienne utilisée pour la fixation des dunes maritimes. Introduite dans de nombreux périmètres de reboisement.

 

 

 

* Ailanthus altissima (Mill.) Swingle   --^

 

Ailante glanduleux, Ailante, Faux vernis du Japon, Frêne puant ou Vernis de Chine, Ailante, Ailanthe

arbre à croissance rapide à forte production végétative,

effet allélopathique sur la germination des graines de thérohytes

Le pollen peut provoquer des allergies. La sève, des dermatoses, voire une myocardite.

Cultivé en Chine comme plante-hôte du bombyx de l'ailante (production de soie).

* Alternanthera philoxeroides (Mart.) Griseb., 1879   --^

 

Herbe à alligator, Alternanthère

présente en Guadeloupe

 

* Andropogon virginicus L.   --^

 

Barbon de Virginie

extrait de especes-exotiques-envahissantes.frA. virginicus forme des populations monospécifiques qui libèrent des substances allélopathiques et vont rentrer en compétition avec les autres espèces présentes. Il s’agit d’une plante résistante au feu, qui augmente le risque d’incendie à la fin de l’été. Sa présence modifie les processus de succession, provoque l’érosion et altère l’hydrologie du milieu. Elle constitue également une menace pour les systèmes agricoles lorsqu’elle envahit les pâturages

 

Angiopteris evecta (G.Forst.) Hoffm., 1794   --^

 

Fougère géante

invasive en Jamaïque

! Antigonon leptopus Hook. & Arn., 1838   --^

 

Liane corail, Antigone à pied de grêle,

mellifère

Au Mexique, on consomme les graines préparées comme du pop corn.

Les racines tubéreuses sont comestibles et sont consommées par les populations locales en période de disette. (monaconatureencyclopedia)

* Asclepias syriaca L., 1753   --^

 

Herbe à ouate, herbe aux perruches,

 

* Baccharis halimifolia L., 1753   --^

 

Séneçon en arbre, Baccharis à feuilles d'Halimione

Le Baccharis à feuilles d’arroche est une plante très compétitive qui entraîne la régression des communautés végétales locales. Elle peut modifier fortement les conditions microclimatiques (modification de la disponibilité en lumière) et augmenter les risques d’incendie par la secrétion de résines par les feuilles et le bois. Le Baccharis n’est pas une espèce très appétante et s’avère toxique pour certaines espèces de bétail (especes-exotiques-envahissantes.fr).

 

! Bauhinia purpurea L., 1753   --^

 

Bauhinie pourpre, Arbre à orchidée

Légumineuse, Fabacée

Introduite mais non établie en Martinique

* Cabomba caroliniana A.Gray, 1848   --^

 

Cabomba de Caroline, Éventail de Caroline, Ondine de Caroline

présente en Guadeloupe

est consommée comme légume dans certaines régions.

! Calotropis procera (Aiton) W.T.Aiton, 1811   --^

 

Pommier de Sodome

Toxique, l'arbre a néanmoins de nombreuses utilisations :  présure végétale, traitement vétérinaire, propriétés médicinales, utilisation du bois et des fibres du liber et des fruits.

!* Cardiospermum grandiflorum Sw.   --^

 

Vigne ballon

Une fois établie, cette liane se développe rapidement dans la cime des arbres et forme un épais rideau de tiges qui bloque la lumière et peut abriter ravageurs et maladies. L’espèce rentre en compétition avec les autres espèces déjà en place. Elle présente ainsi une menace potentielle pour les communautés végétales et peut affecter négativement l’ensemble des processus écosystémiques

Introduite mais non établie en Martinique

! Castilla elastica Sessé, 1794   --^

 

Arbre à caoutchouc

Son latex est utilisé depuis l’époque précolombienne par les Aztèques, les Mayas et les Olmèques, pour fabriquer des chaussures, des balles et d'autres objets en caoutchouc. Pour en augmenter l'élasticité, on mélangeait la sève du Castilla elastica avec le suc de l’ipomée blanche, permettant de réaliser une sorte de vulcanisation avant la lettre.

! Cecropia peltata L., 1759   --^

 

Bois-canon

Essence pionnière, à croissance rapide qui a besoin de lumière, qui apparaît dans les chablis, en bordure de route ou de coupe forestière.

! Cenchrus purpureus (Schumach.) Morrone, 2010   --^

 

Herbe Eléphant

Très haute productivité, à la fois comme fourrage pour le bétail et comme culture énergétique.

* Cenchrus setaceus (Forssk.) Morrone, 2010   --^

 

Herbe fontaine

présente en Guadeloupe